1 AFFICHE 2022.jpeg
 
Intention.jpg
MAIN PNG NOIR.png
TW.jpg

Tom Waits

Il y a un an nous proposions les premières Rencontres de Puyméras, avec une double idée, associer Littérature et Nature, et s’appuyer édition après édition sur les mêmes thématiques afin de prendre, non seulement la température de notre époque (oui, ça chauffe de plus en plus), mais le pouls de ce monde confronté à des défis inédits face au dérèglement climatique, à des changement de comportements, de modes de vie.

Nous retrouverons donc les mêmes thématiques dans ce deuxième épisode : L'avenir de la vigne, Quitter la ville ("le big Quit"), Fraternité avec le vivant, Écrire la nature.  Des rencontres-feuilletons, en somme.

Initiées par Jean Rouaud et Nathalie Skowronek, la deuxième édition des Rencontres se déroulera à Puyméras, les 23 & 24 juillet 2022.

Entrée libre

 
Les lieux.jpg

Situé dans le triangle d’or que forment Puyméras, Faucon et Mérindol-les-Oliviers, au pied du mont Ventoux et à la frontière entre le Vaucluse et la Drôme, le village de Puyméras et la cour de son école vivront au rythme des Rencontres.

 
l'‚quipe.jpg
AVT_Nathalie-Skowronek_881.jpg

Nathalie Skowronek

European Union Prize for literature 2020 pour La carte des regrets, Grasset

a publié en outre :

Karen et moi, Arléa

Max, en apparence, Arléa

La Shoah de Monsieur Durand, Gallimard

Un monde sur mesure, Grasset

Elle enseigne au Master textes et création littéraire à l'école Nationale Supérieure des Arts de la Cambre à Bruxelles 

Merci à
La mairie de Puyméras

Le comité de pilotage : Mireille Autran, Suzanne Barnouin, Françoise Berlamont, Brigitte Brienne, Chantal Faure
Jeannie Peyre, Danielle Singer

La bibliothèque & l'école de Puyméras
Le Département du Vaucluse
L'AOC Ventoux et son équipe
La librairie L'Annexe à Malaucène
 

Wallonie-Bruxelles international
L'association Le sentier de la source
Pascal Claude, Clarisse Bernier, Arielle Margaux, Emmanuelle Dancourt

Portrait-Jean-Rouaud-18-octobre-2018_0_7

Jean Rouaud

Prix Goncourt  1990 pour Les Champs d'honneur, Minuit

Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages dont les derniers parus : 

La splendeur escamotée de frère Cheval, Grasset 

Kiosque (cinquième tome de La vie poétique), Grasset

L'avenir des simples, Grasset

La constellation Rimbaud, Grasset

Juge de Montaigne, une tragi-comédie, Seghers

Qui terre a, guerre a, Grasset

wbi.jpg
logo-puymeras-mobile.png
logo aoc ventoux.png
france bleu vaucluse.png
logo-vaucluse.jpg
logo_parc_ventoux_exe.png
 
débat et conférences.jpg
les ateliers.jpg
 

Écouter celles et ceux qui parlent en connaissance de cause : pour avoir volontairement quitté la ville, s’être exprimés en pionnières-pionniers avant que les désagréments en cours ne leur donnent tristement raison, s’interroger sur la situation présente et poser les jalons d’une espérance. Par l’essai, le verbe ou la littérature.

Modération Pascal Claude

Capture d’écran 2021-06-16 à 13.42.07.pn

Pascal Claude

Pascal Claude est journaliste et animateur radiophonique  pour la RTBF. Il présente les émissions "Dans quel monde on vit ?" et "Et Dieu dans tout ça ?" sur la radio belge La Première .

Livre logo.tif

Samedi 23 juillet de 21h30 à 22h30

« Les écrivains en leur jardin »

Jean-Pierre Martin & Thierry Gillyboeuf

jean-Pierre Martin.png
Thierry Gillyboeuf.png

« La main à plume vaut la main à charrue » se moquait Rimbaud. Et pourtant nombreux sont les auteurs qui comme Candide ont cultivé leur jardin. Orwell s’installa dans une île sauvage de l’Écosse avec l’idée de vivre de son potager et Thoreau a laissé le plus fameux témoignage d’un retrait volontaire, où il raconte comme il faisait pousser ses haricots au bord de l’étang de Walden près de Boston.

Jean-Pierre Martin,
 écrivain et professeur des universités (dernier livre paru,  Le monde des Martin, L'Olivier, 2022), a été artisan en Auvergne dans les années 80 et vit actuellement en Ardèche. Il nous parlera de la face bucolique de l’auteur de 1984 .

Thierry Gillyboeuf, biographe, essayiste et traducteur, nous parlera de Thoreau dont il a traduit journaux et correspondance.

Samedi 23 juillet de 20h30 à 21h30

« Quitter la ville 2 »

Catherine Bernard & Jean Rouaud

Catherine Bernard.png
JR.jpg

Quatre-vingt pour cent des Franciliens veulent quitter Paris et ses alentours pour une ville de province et la campagne. Le mouvement prend une telle ampleur qu’aux États-Unis on lui a donné un nom : The big Quit. Même pas besoin de traduire. On sait ce qu’on quitte mais pour quoi ? Pour le calme (mais avec des oreillettes dans les oreilles), pour une idée de la nature (mais en râlant après les coqs, les cigales et l’herbe qui envahit le jardin). Nous avons été coupés depuis si longtemps de ce qui était notre source qu’il nous faut tout apprendre, et face à l’urgence climatique transformer les gestes barrières en gestes conservateurs de notre alma mater.

Journaliste pendant vingt ans, notamment pour le quotidien Libération, Catherine Bernard est désormais vigneronne. Elle est l'auteure de plusieurs ouvrages dont Dans les vignes, chronique d'une reconversion (Actes Sud, 2020).

Jean Rouaud a publié en mars 2022 Qui terre a, guerre a aux éditions Grasset.

Samedi 23 juillet de 18h00 à 19h00

« Sauve qui peut (la planète) »
​À la découverte de l'agroforesterie

Isabelle Fabre et Stéphane Saurel

Stéphane Saurel.png
agroforesterie.png

Qu’il y ait urgence, tous hormis quelques têtes dures sont d’accord. État des lieux fourni par Isabelle Fabre, chargée de climat pour l’AOC Ventoux. Comment échapper au « printemps silencieux », à un monde d’où les oiseaux auraient disparu ? Pas d’autre solution que d’abandonner les anciennes méthodes destructrices de notre environnement. L’agroforesterie dont nous parlera Stéphane Saurel, vigneron aux Terrasses d’Éole consiste à recréer un  état originel où agriculture, élevage et forêt vivent en bonne compagnie, se régénérant mutuellement. Les lois de la nature ne sont pas que cruelles. Elles pratiquent aussi l’entraide.

Samedi 23 juillet de 17h00 à 18h00

« L’avenir de la vigne acte 2 »

Catherine Bernard & Frédéric Chaudière

Catherine Bernard.png
f chaudière.png

L’an passé, on craignait pour nos vignobles. Ça craint toujours et la disparition des ceps, si rien n’est prévu pour stopper le thermomètre, est actée : une petite cinquantaine d’années. On appellera ça le vint cuit peut-être.

Frédéric Chaudière, président de l’AOC Ventoux, nous livrera la suite de ses réflexions et ses propositions, et Catherine Bernard, qui a quitté le journalisme pour la vigne et écrit des livres formidables sur la question, évoquera une ultime reconversion pour abriter ses plants de la canicule.

Samedi 23 juillet de 15h00 à 16h00

« Des plantes dans nos assiettes »

Catherine Charmetant

catherine charmetant.png
De la cueillette.png

Une belle plante, un corps noueux, un homme bien taillé, une femme liane, les métaphores abondent qui nous rapprochent du monde végétal dont on attend aussi qu’il nous soigne. Or les plantes dans nos assiettes ont subi une sélection sévère. Ne reste du foisonnement des variétés que quelques-unes, toujours les mêmes à l’étal des primeurs, alors que la nature est généreuse. Tout se mange vraiment ? Écoutons Catherine Charmetant, auteure avec Philippe Rivault de De la cueillette à l'assiette (Jouvence, 2008) nous mettre l’eau à la bouche.  

Dimanche 24 juillet de 09h30 à 11h00

« Petit déjeuner en compagnie de Jean-Pierre Martin »

Jean-Pierre Martin

jean-Pierre Martin.png
Le monde des martin.png

Jean-Pierre Martin est écrivain, essayiste, professeur de littérature contemporaine à l’université Lumière Lyon 2, membre honoraire de l’Institut universitaire de France, membre du comité de rédaction des Temps modernes, membre du comité d’orientation et de prospective du Forum vies mobiles. Il est l'auteur notamment de L'autre vie d'Orwell (Gallimard, 2013), Mes fous (L'Olivier, 2020), et dernièrement Le monde des Martin (L'Olivier, 2022).

Au jardin du restaurant Le Girocèdre à Puyméras . Petit déjeuner payant.

Dimanche 24 juillet de 09h30 à 12h00

« Promenade botanique »

Annie Latcher & Suzanne Barnouin

PHOTO-2021-03-01-13-00-41.jpg
652adea6-305f-4d00-925d-27a54c6a3651.JPG

Se promener et être en mesure de donner un nom aux arbres, aux plantes et aux oiseaux.
Promenade le dimanche matin en compagnie de deux botanistes hors pair. 

Rendez-vous sur la place de la Grande Fontaine.

 
OLIVIER PNG NOIR.png
les ateliers.jpg

Samedi 23 juillet de 15h00 à 18h30 & Dimanche 24 juillet de 9h30 à 13h00

La main à plume vaut la main à charrue, disait Rimbaud. Ces ateliers seront un moyen de mettre la main à la pâte, une approche pratique et pédagogique par des spécialistes des questions traitées. 

Exposition des enfants de l'école de Puyméras.

Au pays des olives
Fernand Braudel, l’un des plus grands historiens du siècle passé, définissait les contours de la civilisation méditerranéenne par l’implantation de l’olivier. Ici, nous sommes à sa pointe la plus septentrionale. Quelques kilomètres plus haut on cuisine au beurre. On cuisinait, car l’olive et son huile sont en train de coloniser la planète. On leur prêterait les vertus crétoises de la longévité. Vraiment ?
L’art de la truffe

D’un côté, les jeunes disent de quelqu’un de pas très dégourdi : c’est une truffe, de l’autre ce champignon parasite passe pour un diamant noir. Dans l’entre deux, la truffe garde son mystère, qui ne se cultive pas comme un vulgaire champignon de Paris. Ça, c’était hier. Et si on avait enfin trouvé la recette de sa prolifération ?

La vie des abeilles
Rien de plus simple, semble-t-il : des fleurs, des abeilles, et on récolte l’or doré à la ruche. Mais les abeilles sont aussi le produit d’une sélection en vue de rendements plus importants. Comme de vulgaires vaches Holstein, elles sont traitées aux antibiotiques, ravagées par le varroa, attaquées par le frelon asiatique et décimées par les pesticides.

Naturel, le miel ?

Kids : L'écologie expliquée aux enfants

Qu’est-ce que l’écologie ? On peut s’en remettre au grec pour connaitre l'étymologie du mot, mais les enfants ont déjà compris qu’elle concernait leur vie de tous les jours. Ils ont déjà appris à observer, à respecter la nature. Ils découvriront non seulement tous les aspects de la biodiversité, mais aussi que de notre façon d’être au monde, d’en user, dépend la survie de notre maison terrestre. Et leur avenir.

Exposition
La vie des arbres
par Suzanne Barnouin
Dans la cour de l'école, photographies d'arbres remarquables de Puyméras

.

Exposition
Desiner la nature
par les élèves de Puyméras
Dans la cour de l'école, photographies d'arbres remarquables de Puyméras

.

Programme.jpg
 

Contactez-nous

Merci pour votre envoi !

 

Des questions sur les Rencontres de Puyméras ? Nous sommes là pour y répondre